Je ne peux plus respirer…

Interroger le passant lors d’une déambulation poétique


Espace d’espèces
carrousel désaxé
le monde tourne faux
vinyl rayé
oppression
prime d’anxiété sur un paysage en cendres
arrêtez le monde que je puisse descendre
le même sillon creusé depuis l’aube de pierre
une pyramide pesante
écrasante
au mortier d’os frais
aux jointures empourprées
lutte des classes
lutte dégueulasse
et sans cesse perdue
cités pressoirs, citées verrues
travailleur pauvre méprisé des possédés/possédants
une ville fantôme sous les mers
Atlantide des esclaves décharnés
les yeux gros de songes et de pleurs
gobés béant par des poissons en plastique…